24/08/2018

Des ghâts pour Genève

L'accroissement de la population, les nouveaux quartiers en devenir exigent l'extension des espaces de détente à Genève. Les rives du lac et des cours d'eau en sont les favoris.

Après les aménagements sur les quais lacustres, La Jonction est évidemment le site qui s'impose. Il est tout autant emblématique de la ville, mais délaissé.Les prémices sont là, de premières tentatives montrent les attentes de la population, et la Mairie y est attentive (cf. TdG 23.08.18). La Jonction, avec sa forte géographie, suggère d'aller un peu plus loin que quelques bricolages de planches, radeaux et bouées. Et même de dépasser l'image, sympathique évidemment, des "Badi" alémaniques, piscines en eaux vives conçus fin XIXe début XXe siècle.

 Avec La Jonction, Genève possède un site urbain exceptionnel, pouvant compléter son image de "belle ville", et son "offre" en espaces de détente. Par conséquent, il faut, définitivement, renoncer à toute urbanisation de la pointe de la Jonction, et développer un projet d'aménagement ouvert sur le paysage, en valorisant, dans une vision urbaine, la présence de l'eau. Un secteur du Rhône - mais aussi de l'Arve - aux termes de leurs parcours urbains, qu'il faut intégrer davantage à la ville, et à l'urbanité. Dans des limites clairement définies, pour laisser en aval, "libre cours". A la nature, voire aux activités plus "sauvages". 

 

09:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.