07/09/2018

Hommage au Permanencier

Las des news plus ou moins fakes, des scoops approximatifs, du méli-mélo des annonces Keystone-ATS, des éditos sentencieux et des recettes de cuisines roboratives, c'est, souvent, que je me replie sur la rubrique locale de La Tribune. En particulier celle de la belle plume de Thierry Mertenat. Et voilà qu'il y a quelques semaines, le Permanencier nous livrait, un peu, ses états d'âme, ceux de celui qui "court l'information comme le pompier au feu". Avec son économie d'écriture, sa distance, et certes aussi, la touche de cynisme que requière cette tâche ingrate; c'est, peut-être, l'essence même du journalisme. Et n'oublions pas la sensibilité de ce journaliste-écrivain, parfaitement assumée dans le poignant "Levées de corps" qu'il avait publié avec le photographe Steeve Juncker, en 2008, chez Labor & Fides. Le monde d'ici, tel qu'il va, au ras des trottoirs.

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.