28/09/2018

CEVA et Léman Express

Il y a inflation dans la communication.

Lors de l'inauguration de la jonction Thônex - Annemasse des rails du CEVA, le Président (français, de région et de parti) Laurent Wauquiez, aurait dit, la tête dans les étoiles :  « C’est le plus grand réseau métropolitain d’Europe qu’on est en train de réaliser ! ». Où va-t-il chercher ça ? 

Le CEVA, c'est Cornavin - Eaux-Vives-Annemasse, un projet genevois de la fin du XIXe siècle, une ceinture urbaine dans des quartiers maintenant réalisés.

Tout le reste, dans ce cercle de 60 km. de rayon des schémas à gros traits du "Grand Genève", est sur Vaud et France. Genève n'en maîtrise pas le développement, ni en termes d'urbanisation, ni a fortiori d'infrastructures. Et la collaboration tant avec Vaud qu'avec la France est pour le moins problématique (cf. les échecs et tergiversations pour les parkings de transfert modal et les prolongements de lignes TPG).

Hors-les-murs, deux branches en croix. Au sud-ouest, celle vers Bellegarde au succès douteux, considérant, plus loin, la déliquescence du réseau SNCF.  Et les inévitables problèmes concomitants de coordination, de gestion, de personnels (grèves...). 

Au nord-est, le Léman Express. Avec Coppet pour terminus, l'appellation est exagérée, ce serait plutôt Lac de G'nève, La ligne ne va pas à Nyon, chef-lieu régional, hub de transports publics, et partie du mythique "Grand Genève". Quant à Express, pas trop, avec les attentes de durée variable aux nouveaux points de croisements, et les perturbations régulières sur l'extrémité occidentale du réseau CFF (Genève est irrévocablement au bout de tout).

Contribuables genevois, vous aurez certainement des surprises, avec les "Nouvel" gares. Les projets toujours compliqués de ces prime donne de l'architecture finissent souvent devant les tribunaux. La Tribune avait publié une "image de synthèse" du projet pour le Plateau de Champel. De la com', perspective flatteuse, tape-à-l'œil, vieille ficelle d'architectes. Je connais bien les lieux, le premier appartement, Avenue Bertrand, 2 pièces - cuisine au-dessus de la boulangerie. Mais un jour, un Conseiller d'Etat a été séduit par la faconde du grand architecte parisien.

Cette lourde infrastructure est-elle adaptée à Genève ?  Genève se veut toujours rivale de Zurich. Désolé, voisins et néanmoins amis Genevois,  Zurich, c'est "taille patron". Le braintrust du CEVA manipule un peu les chiffres, semble-t-il. Dans un article de la Tribune du 11.09.17, Marian Stepcynski donnait en conclusion d'une fine analyse, entités urbanisées comparables sur le territoire national, les populations de 1'300'000 habitants pour Zurich, contre 570'000 pour Genève.

Au final, un mini-S-Bahn, et une maxi-Genfereï, à un milliard et demi ? 

 

Coppet.Léman.Express.jpg

Coppet VD Gare CFF - Voie 1 - Tête de ligne du Léman Express 
Destination Lancy-Pont-Rouge
mercredi 26.09.2018 - 09:30

08:00 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

En fait (et j'y étais), Wauquiez n'a pas dit exactement ce que la Tribune reporte, il a dit que le Léman Express sera le plus grand "réseau TER métropolitain d'Europe". Et c'est la toute la différence, TER étant l'acronyme franco-français de train express régional. Du coup vu qu'en dehors de la région parisienne, aucune agglomération française ne dispose d'un réseau métropolitain organisé, et que le TER est un produit spécifiquement français, ben c'est forcément le plus grand.
Dans tous les cas, et c'est je pense ce que M. Wauquiez voulait dire (et qui a d'ailleurs été cité par M. Dal Busco et d'autres ce même jour), c'est que Léman Express sera le plus grand réseau régional -transfrontalier- d'Europe. Il sera par contre loin d'être le plus grand réseau régional tout court.

Écrit par : eldwane | 28/09/2018

Merci de ces précisions sémantiques. Dans cette quasi enclave qu'est Genève, il est assez difficile d'être "régional" sans être "transfrontalier", non ? On se gargarise, on se rengorge.

Écrit par : Roland Meige | 28/09/2018

Vue d'ensemble, tour complet, finement résumé, Monsieur Meige.

Addendum: hormis de par leurs coûts exorbitants, ni le Ceva ni ce LemanExpress ne sont/seront capables d'être à la hauteur des services, efficacité, complémentarité d'accès & rapidité, du S-Bahn (schnell Bahn) berlinois, construit dans les années 1930.

Vu que le réseau S-Bahn fonctionne partout en lien direct (stations communes) avec celui de l'U-Bahn (métro).

Je fus usagère des 2 (vieilles lignes de trams genevois & réseau berlinois) durant des années.

Écrit par : divergente | 28/09/2018

Le seul intérêt de ce tortillard est qu'il permettra de transporter la racaille du Perrier non seulement jusqu'à Genève mais, hélas, aussi chez nous amis vaudois ! Pas de bol ! Gare aux vols, cambriolages, trafic de drogue, etc. !!

Écrit par : Yvan Descloux-Rouiller | 28/09/2018

Monsieur,

J'ai hésité à rejeter votre commentaire, au contenu et ton injurieux à l'égard de nos voisins et partenaires français.
Ce n'est pas dans une telle posture que l'on résoudra les problèmes, complexes, de cohabitation dans notre petite région.
Si mon papier "CEVA et Léman Express" est largement critique, il l'est sur des aspects globalement techniques.

Écrit par : Roland Meige | 28/09/2018

Bonjour, votre analyse est hélas excellente. Difficile en efffet de faire du neuf avec du vieux surtout quand le vieux (tracé) remonte à plus d'un siècle. Sauf que maintenant, Genève est condamné à tirer le meilleur parti de cette innovation du XIXe siècle. Vous verrez qu'on imposera le road pricing pour forcer quelques Savoyards (enfin ceux qui pourront accéder aux gares) à monter dans le RER. Bonne journée

Écrit par : JF Mabut | 28/09/2018

Les commentaires sont fermés.