12/10/2018

Le "Grand Genève" dans les limbes

Le "Grand Genève" tient de l'incantation. A part quelques kilomètres de voies ferrées, rien n'indique qu'une communauté, économique et humaine, est en cours de constitution.

Dans sa dernière livraison, La Revue genevoise de géographie, Le Globe (Tome 157-2017) titre : "Le Grand Genève en quête d'identité". Le volume comporte une série d'articles, sur l'historique du développement territorial, ses perceptions, et les discours qui l'entourent.

En résumant, on pourrait dire que la diversité des composantes géographiques comme le flou dans les limites du projet sont des entraves à une adhésion forte de la population au concept.

Concernant la communication, un article procède à une analyse "à charge" des articles de presse et discours politiques sur le sujet, entre 2005 et 2017. Une phrase du résumé :

" Le projet Grand Genève peine à créer autour de lui un sentiment d'identification fort. La collaboration entre le canton de Genève, le canton de Vaud et les départements de la Haute-Savoie et de l'Ain reste depuis 2005 une entreprise qui apparaît lointaine et détachée de toute notion affective aux yeux de la population (...)"

C'est tout à fait la situation à la frange nord-est de cette portion de potentielle métropole, Terre Sainte vaudoise, Région Nyon et Pays de Gex voisin. Pour sa population largement confédérale et internationale, l'intitulé ne suscite aucun intérêt. On commute pour le travail, on pratique intensément le "tourisme d'achat", d'indispensables "frontaliers" assurent le service dans les commerces et à l'hôpital régional. Il y a donc bien osmose régionale, mais strictement économique, dans des intérêts individuels à court terme, sans perspective, ni sentiment d'appartenance.  

Dans sa publication de juin 2018 "Projets d'agglomération", "Les cahiers de l'ASPAN-SO - Association suisse pour l'aménagement national - Suisse occidentale",  le "Grand Genève" n'est cité que marginalement, parmi la vingtaine de projets en cours sur le territoire national. Alors que cet organe a son siège à Nyon...

Genève n'échappera pas au phénomène de métropolisation, et le CEVA, vieux projet, ne résoudra pas tout. Mais il faudrait croire, et savoir faire croire à cette idée, ambitieuse il est vrai. Trop, peut-être.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |