22/11/2018

Ma cheminée, nos avions

Ma cheminée, premiers frimas, je viens de la remettre opérationnelle. Elle consomme du bon bois local, produit de l'industrie sylvicole du Jura derrière chez nous. Et elle assure un bon complément calorifique au chauffage par géothermie qui équipe la maison. Commandée, bientôt une installation photovoltaïque : pour un "geste citoyen", parce que nous n'aurons pas le temps, vu nos âges, de la voir financièrement amortie. Voilà pour nos énergies.

"Nos avions" : parce qu'ils font partie de notre environnement, on ne peut les ignorer. Ils sont présents dans notre morceau de ciel, et dans notre espace sonore. Les prévisions ahurissantes du PSIA, avec un vol toutes les 87 secondes (cf. TdG 15.11.18) font que nous n'aurions plus jamais de moments de silence.

Alors quand des "gens de Berne", depuis d'autres bureaux et d'autres ordinateurs, veulent interdire les cheminées pour cause de particules fines, je leur dis...(autocensuré).

Je ferai de bons gros feux de bois aussi longtemps que l'on ne taxera pas l'aviation à ses justes coûts et nuisances, dont la liste est parfaitement connue.

Et je suis prêt à revêtir la Chasuble Jaune - nouvelle armure - pour manifester contre le surdéveloppement de Cointrin. Tiens, et si on lançait l'action ?...Vu que le 30% des usagers viennent de France, le type de message ferait peut-être effet. En invitant le maire de St.-Julien au prétexte de "Grand Genève", aurait-on la Une du Dauphiné en vue ?!

08:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.